Gestion et traitement des eaux de ruissellement

L’entreprise « Usines Lambiotte SA » avait naturellement procédé à l’organisation des réseaux de collecte des eaux de son site de façon à pouvoir en assurer le traitement par sa station d’épuration.

Les écoulements s’effectuaient de façon gravitaire. Dans le cadre de l’urgence définie par les décisions administratives, aucun réaménagement de ces réseaux n’était envisageable.

Le rachat de la station par la société ECOPREM puis par la société COLLECTOIL et enfin par la société TEN a conduit l’ADEME à négocier, avec ces sociétés, les conditions de son acceptation des eaux de ruissellement du site Lambiotte dans leur station d’épuration. Cette prise en charge a nécessité l’aménagement d’un bassin permettant d’écrémer les composés surnageants éventuels ainsi qu’un complément du traitement permettant la dégradation des composés phénolés.
Plusieurs modifications ont eu lieu depuis l’intervention de l’ADEME en 2004 :

  • séparation des eaux de ruissellement des usines Lambiotte de celles des deux sociétés ;
  • rejet direct des eaux ruisselant sur la partie du site non pollué (branche 4) ;
  • utilisation de la lagune pour traiter les eaux de ruissellement avant rejet dans la Nièvre ;
  • changement du mode de traitement juin 2009 ;
  • Installation d’une nouvelle unité de traitement en 2013 :

Description de la station d’épuration

L’actuelle station d’épuration est située en bordure de la Nièvre, de l’autre côté de la rue Auguste Lambiotte par rapport au site de l’ancienne usine Lambiotte. Elle se compose de 3 lagunes, de bassins bétonnés (utilisés auparavant pour le traitement des effluents par boue activée) et d’un sécheur de boues.

La lagune n° 3 recueille les eaux de ruissellement de l’ancien site Lambiotte. Les autres ouvrages sont utilisés par la société TEN, propriétaire, pour assurer notamment le traitement de ses eaux.

Traitement des eaux depuis avril 2013

En avril 2013, a été mis en place une station de traitement par le groupement TEN-VEOLIA permettant d’assurer un traitement des eaux de ruissellement.

La lagune n° 3 récupère les eaux de ruissellement par gravitation. Elle est équipée d’un détecteur de niveau qui permet le déclenchement d’une pompe chargée d’envoyer les eaux de la lagune vers la cuve n° 1.

L’objectif de cette cuve est de maîtriser le débit à traiter sur la filière et de décanter sommairement les eaux en cas de variabilité importante sur les MES des Eaux Lagune. Deux décanteurs de niveaux (haut et bas) sont présents dans cette cuve.

Lorsque le niveau haut est détecté, l’eau est pompée et envoyée dans un filtre à sable qui piège les MES restantes. Ensuite, les eaux passent dans un filtre à poche permettant d’éviter un colmatage trop rapide du filtre à charbon actif situé en aval. Un détecteur de pression permet d’arrêter le pompage en cas de besoin.

A noter qu’un by-pass est présent pour permettre un rejet direct sans passage sur charbon actif si les analyses sont conformes en amont (DCO et indice phénol). Un pH-mètre est installé au niveau du rejet pour en vérifier la conformité.

Le débit de traitement et le débit de lavage du filtre sable peuvent être réglés via les débitmètres à Ludion et les deux vannes qui les accompagnent.

Les quantités d’eau à traiter sont bien plus faibles que par le passé, en raison de défaut de l’étanchéité de la lagune qui doit être corrigé en 2015.

Photos de l’installation de traitement

(cliquez sur les photos pour les visualiser en entier)